Silence

« Parle si tu as des mots plus forts que le silence, ou garde le silence. » Euripide

Solenzara

 

 

Les avions qui décollent de Solenzara.

M’ont fait penser à cette musique.

Je me dis que,peut-être, faudrait-il, au lieu d’envoyer des bombes, procéder à des lâchers de musique telle que celle-ci, qui me rappelle tant de merveilleux souvenirs de Corse. Les autres protagonistes pourraient faire de même avec la musique de leur pays. Et peut-être ce charmant colonel reviendrait à de meilleurs sentiments.

Ne dit-on pas qu’elle adoucit les moeurs ? A-t-on déjà essayé ?

Mots clés Technorati : ,,

Le petit boudeur

 

JEAN-BAPTISTE GREUZE (TOURNUS 1725-1805 PARIS)
Le Petit Boudeur
huile sur toile
46,3 x 38,2 cm

 

Mots clés Technorati : ,

Notre poison quotidien

 

Pour en savoir plus : http://www.arte.tv/fr/Comprendre-le-monde/3677910.html

Mots clés Technorati : ,,

"Pour faire un poème dadaïste

Oeuvre d'art Dadaïsme

 

 

Prenez un journal.
Prenez des ciseaux.
Choisissez dans ce journal un article ayant la longueur que vous comptez donner à votre poème.
Découpez l’article.
Découpez ensuite avec soin chacun des mots qui forment cet article et mettez-les dans un sac.
Agitez doucement.
Sortez ensuite chaque coupure l’une après l’autre.
Copiez consciencieusement
dans l’ordre où elles ont quitté le sac.
Le poème vous ressemblera.
Et vous voilà un écrivain infiniment original et d’une sensibilité charmante, encore qu’incomprise du vulgaire."

In "Manifeste sur l’amour faible et l’amour amer", composé en 1920 (et paru dans La vie des lettres n°4, 1921). Reproduit p. 64 in Tristan Tzara, Sept manifestes Dada – Lampisteries, J.J. Pauvert, 160 pages, 1979,

Mots clés Technorati : ,

la conurbation

image

 

Une conurbation est une agglomération formée par la réunion de plusieurs centres urbains initialement séparés par des espaces ruraux.

Mots clés Technorati : ,,

Les secrets de notre conscience

Vous dites que la conscience est dangereuse, que, tel un poison, elle tue au-delà d’une certaine dose :

 «  La conscience ne rend pas heureux. C’est la lampe torche qui nous fait voir la mort. Elle apporte la malédiction de la lucidité, or la lucidité ne participe pas au bonheur. Etre heureux exige un dosage subtil entre l’excès de lucidité et le fait de se raconter des salades. Cela s’appelle la sagesse. La conscience nous mène au meilleur comme au pire. Les animaux, quand ils se suicident, le font collectivement. Seul l’homme peut se projeter dans un avenir où il est préférable de se pendre plutôt que de continuer à vivre. Pour supporter la douloureuse lucidité que nous apporte la conscience, notre cerveau réinvente la réalité. Ce processus nous permet d’oublier que nous sommes mortels. Ce faisant, le cerveau se prête à n’importe quel comportement, et il est capable de tout justifier après coup… »

 « Tout ce qui n’intéressait pas Freud » de Philippe Presles ( Robert Laffont)

Les vieilles rues

clgagnon

Que vous disent les vieilles rues
Des vieilles cités?…
Parmi les poussières accrues
De leur vétustés,
Rêvant de choses disparues,
Que vous disent les vieilles rues?
Alors que vous y marchez tard
Pour leur rendre hommage:
– « De plus d’une âme de vieillard
Nous sommes l’image, »
Disent-elles dans le brouillard,
Alors que vous y marchez tard.
« Comme d’anciens passants nocturnes
« Qui longent nos murs,
« En eux ayant les noires urnes
« De leurs ans impurs,
« S’en vont les Remords taciturnes
« Comme d’anciens passants nocturnes.  »
Voilà ce que dans les cités
Maintes vieilles rues
Disent parmi les vétustés
Des choses accrues
Parmi vos gloires disparues,
Ô mornes et mortes cités
!

 

Émile Nelligan
(1879-1941)

Le témoignage : notre récompense

imgu44f193996b6d6

 

Rencontre avec les élèves de l’école Notre-Dame à Annonay

Jeudi 9 décembre, école Notre-Dame à Annonay, Lucienne, Jean-Marie et moi avons été conviés à témoigner dans le cadre du programme de culture religieuse. Mme Rama, en charge des échanges inter-religions, nous accueille dans cet établissement, dont vous pouvez trouver l’histoire ICI. Favoriser les échanges entre les diverses confessions, donner aux élèves les clés nécessaires à l’acceptation des différences, sont les bases du projet pédagogique de cette école. La philosophie de l’enseignement proposé aux élèves s’articule autour de quelques éléments, dont l’évidence se compare avec la simplicité dans laquelle chacun d’entre nous pourrait se retrouver : chaque jeune est unique, il a ses qualités propres, il ne peut vivre sans les autres.

8 h. Nous nous retrouvons tous trois, séparément, en face d’une vingtaine d’élèves. Les lointains souvenirs de l’école ressurgissent fugacement. Les regards sont interrogatifs. Mais le désir de parler de notre expérience sur le Chemin l’emporte et les mots viennent naturellement. Les interrogations des jeunes élèves portent sur les questions pratiques : Combien de km ? Les blessures ? Combien ça coûte ? Jusqu’à la question fatidique : A quoi ça sert ? Ou : Vous n’en aviez pas marre de marcher si longtemps ?

A quoi ça sert ? Est-ce que vous avez changé ? C’est le moment d’évoquer la démarche spirituelle acquise le long du Chemin, d’évoquer qu’une telle aventure se prépare, qu’elle est un cheminement parfois très long. A 13/14 ans, il est difficile d’entendre parler de bilan d’une vie, de recherche de soi, du sens de la vie. Pourtant, on perçoit, au fil des minutes, que notre parole s’installe. Cette parole ne se réveillera peut-être que dans de nombreuses années, mais il est imaginable qu’un jour, elle deviendra un refuge dans les moments de doute, d’interrogations sur une vie qui ne déroule pas forcément selon les certitudes de la jeunesse.

C’est à cet instant que notre devoir de témoigner, de partager l’acquis inestimable, accumulé pas à pas sur notre Chemin devient fort et concrétise notre volonté intérieure.

10 h – Nous nous retrouvons autour d’un café, conscients d’avoir imprégné, à notre manière, la conscience spirituelle de tous ces jeunes.  

Il faut rappeler que ces rencontres sont organisées chaque année et que d’autres pèlerins et pèlerines, avant nous, ont, sans aucun doute, vécu ces moments intenses.

Mots clés Technorati : ,,