<< Comment, sans même savoir quand je me suis levé de mon siège, je joins mes cris à ceux de la foule acclamant debout le novillero Rafael Ponce Rafaelillo qui, à la veille de recevoir sa consécration de matador de plein exercice, venait d’accomplir je ne sais quelle prouesse dans les arènes de Valence, sa ville natale.

Puritain ennemi de toutes les sortes de partouzes ( mot que je ferais rimer avec “ bouse “ plus volontiers qu’avec “ perlouse “ ), j’ai pourtant horreur non seulement de m’associer à ces applaudissements cadencés qui sont aujourd’hui de mise en maintes circonstances, mais de mêler mes cris à ceux d’une foule en délire. >>

Extrait du livre de Michel Leiris “ A cor et à cris “

Collection “ l’Imaginaire “ Gallimard

Mots clés Technorati : ,

 

Publicités

Une réponse "

  1. balthazar dit :

    Connaissez-vous ses Carnets? J-L Trintignant en avait fait la lecture en Avignon, il y a qques années.Je ne sais pas s’ils ont été publiés et s’ils sont disponibles. La lecture de Trintignant est peut-être disponible à l’INA.
    Le « quotidien » de Leiris est une lecture très intéressante.
    Baltha

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s