Source

1- Pour être précis et objectif, vous devez savoir que vous êtes toujours le con de quelqu’un donc, soit vous en rencontrez un soit on vous rencontre. Il faut savoir également que les cons étant très nombreux, vous êtes obligatoirement sûr que vous en rencontrerez beaucoup au cours de votre vie. Que cela ne vous décourage pas !

2 – Les cons se divisent en deux camps : certains sont décelables dans l’instant, d’autres se révèlent après vous avoir entraîné dans leur connerie.

3- Les décelables dans l’instant sont les plus cons, aussi vous devez impérativement vous protéger soit par la fuite ou s’il est trop tard par la patience ou mieux être encore plus con.

4- Les indécelables dans l’ instant n’ en sont pas moins cons, mais si vous en rencontrez un vous devez sous peine d’être contaminé dresser des pare-feux en vous disant pris par le temps, mais surtout en lui faisant comprendre que vous avez compris qu’il était con.

5- Il y a les cons qui savent qu’ils sont cons et il y a les cons qui ne savent pas qu’il sont cons. Ce dernier cas est le plus redoutable car, en sa présence, surviendra inévitablement le moment où vous ne saurez plus lequel de vous deux est le con. Vous devrez  alors et sans tarder, respirer très fort, fermer les yeux quelques secondes et surtout ne plus parler, vous contenter de hochements de tête, le regard tourné vers l’horizon car cette catégorie de con a besoin de s’ alimenter des mots des autres.

6– Sachez qu’il existe plusieurs sortes de cons :

    a) Les cons sympathiques.

    b) Les cons rigolos.

    c) Les cons tristes.

    d) Les cons méchants.

    e) Les petits cons.

    d) Les gros cons.

Il existe également des cons malheureux qui voudraient bien ne plus l’être et qui malgré leurs efforts n’y arrivent pas. C’est à nous, dans ce cas, de se mettre à sa portée de façon à atténuer cette souffrance chronique.

En fait chaque con est particulier et la nature de sa connerie varie selon la perception des gens qu’il rencontre.

7- Important : ne jamais rencontrer un con deux fois de suite, ni en rencontrer plusieurs à la suite, vous risquez et cela est rédhibitoire de vous engager dans un processus de doute de votre propre personnalité ce qui est le meilleur chemin pour devenir un con ou si vous en êtes déjà un de le devenir encore plus, car il est toujours possible de progresser dans la connerie.

8- On peut, si on le désire et cela arrive parfois devenir con, mais il faut savoir qu’il est difficile d’en sortir. C’est donc un risque réel. En cas de contamination volontaire ou accidentelle il n’existe, à l’heure actuelle aucun remède sauf à aller se perdre dans un désert encore inconnu et même là, les ondes émisent par les cons risquent de vous parvenir. La connerie peut être héréditaire, C’est un cas très fréquent.

9- Les cons se croient toujours supérieurs, leur raison de vivre est de d’afficher sans complexe leur connerie aussi il existe un moyen de les freiner qui consiste à les confirmer dans leurs propos, à être toujours d’accord avec eux sur tout et n’importe quoi, car il veulent par-dessus tout être les seuls à détenir la vérité et n’ acceptent pas de la partager.

10- Pour finir, en tout con il faut être conscient qu’il y a une personne qui tente de se trouver, aussi il est important de lui laisser une porte de sortie en lui faisant comprendre qu’il n’est pas le seul et que tout le monde a sa période de connerie.

 

Publicités

"

  1. berdepas dit :

    En outre, comme l’a si bien chanté Brassens, « l’âge ne fait rien à l’affaire ». Que l’on soit jeune ou vieux, quand on est con, on est con…..

  2. Tizel dit :

    C’est sympa cette petite analyse, tellement vrai.
    Je suis tout à fait d’accord avec le point 10. Certains « con » souffrent beaucoup, ces « gentils cons » ont besoin d’attention. Nous, beaucoup de patience pour les supporter, mais au final, ils peuvent avoir beaucoup de reconnaissance…

    Tizel

  3. Que d’humanité dans cette sympathique analyse! Merci pour le moment de lecture.

  4. lidia dit :

    Je suis un peu tous ces cons là en même temps. J’oscille entre telle ou telle autre connerie en tentant de me détourner de ceux que je crois plus cons que moi. Mais cela est si subjectif que je me trompe à chaque fois.
    La connerie n’est pas une science exacte…
    Merci Motpassant, j’ai tout simplement adoré.
    Bises
    Belle journée à toi.

  5. gballand dit :

    Eh bien, il semblerait que cette analyse de la connerie vous ait laissé sans voix…

  6. balthazar dit :

    Faut-il ou pas? Si c’est chronique, non. Accessoirement, oui, ça soulage.
    Baltha

  7. mimi dit :

    Génial !
    J’adore!

    Le mot doux de mimi « connard » plus style « monsieur connard »…

  8. lidia dit :

    J’espère que tu vas bien.

  9. Don Jerry Can dit :

    Pourtant c’est bon d’être con … Parfois.

  10. dubleudansmesnuages dit :

    J’ai aimé ce tesxte et pourtant il semblerait qu’il n’est pas si facile de « faire le con » et même que, quelquefois on prend du vrai plaisir.

  11. lidia dit :

    Avec toutes tes casseroles, les valises que tu traînes derrière toi, je te souhaite un Joyeux Noël avec ceux que tu aimes.
    Je te souhaite plein de belles choses.
    Je te souris Monsieur Motpassant.

    Bises.

  12. mya dit :

    J’aime et j’aime trop!!!! malheuresement on en rencontre des cons hypocrties schysophrenes un peu partout….vivement la patience.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s