SONY DSC

Leur détention, dans des conditions épouvantables de peurs et d’incertitudes avait duré 13 jours, et avait brutalement éteint toute passion entres les deux amants. Ils se rendirent compte que leur amour n’était en fait basé que sur l’attirance sexuelle et celui-ci n’avait pas résisté à l’épreuve. Cécile était trop jeune pour avoir un recul suffisant, elle était partie à l’aventure avec l’homme qui la comblait et elle ne comprenait pas qu’il n’ait pas su la protéger et Jordan s’en voulait de son erreur d’avoir plongé cette jeune fille dans l’horreur. Au lieu de resserrer leur union, au lieu d’approfondir leur amour naissant, cette captivité fit d’eux deux étrangers.

La proximité, l’étroitesse de leur cellule accentuaient encore les chemins différents qu’ils empruntaient. L’attirance avait disparu, seule restait l’instinct de survie de chacun. Ils s’enfermèrent tous les deux dans le mutisme et leurs regards ne pouvaient cacher les reproches qu’ils se faisaient mutuellement.

Un matin, les rebelles les ont embarqués dans un camion et les ont déposés au bord d’une route avec une petite réserve d’eau. Ils passèrent encore quelques heures assis, à attendre un véhicule. Cécile pleurait doucement.

Puis ce fut le retour en France. A la sortie de l’aéroport, Jordan avait proposé à Cécile de la raccompagner chez elle. C’est au cours de ce trajet que Jordan, à la suite d’une manoeuvre hasardeuse d’un automobiliste perdit le contrôle de sa voiture. La voiture fit plusieurs tonneaux et Cécile fut éjectée et gravement blessée aux jambes et surtout au visage. Jordan, lui n’était que légèrement contusionné.

Cécile fut hospitalisée pendant un an. Elle subit de nombreuses opérations pour récupérer ses jambes, mais le plus grave était son visage totalement défiguré. Elle avait perdu l’usage d’un oeil.

Elle mit ensuite plusieurs années pour reprendre une vie active, mais son visage déformé la ramenait à chaque instant à l’accident et à Jordan qu’elle n’avait pas revu depuis.

Astrid avait très mal vécu cette période et avait intégré dans sa pathologie le fait qu’un homme avait blessé sa soeur. Cette soeur qui constituait le seul lien crédible pour elle avec la société avait été défigurée par le fait de cet homme. Sans connaître celui-ci, elle lui vouait une haine tenace et n’espérait qu’une chose, c’était de venger sa soeur.

Astrid était donc la soeur de Cécile !

Mais comment avait-elle pu le retrouver ?

Il pouvait maintenant distinguer dans les yeux de celle-ci des éclairs qu’il avait pu lire chez Cécile pendant leurs longues étreintes. Tout à coup, ce corps en colère, face à lui, laissait apparaître une autre personne comme une photographie surgissant du révélateur dans la chambre rouge.

Cécile, cette jeune fille brune aux cheveux noirs. Cécile au regard noir et profond, ce regard que les hommes perçoivent comme une douce provocation et qui les rendent soudain fébriles et prêts à lever les barrières. Ces regards de femmes dont les hommes ne sauront jamais s’ils sont prémédités ou s’ils sont des armes naturelles.

Cécile qui se donnait à lui sans retenue. Qui allait au devant de ses désirs les plus profonds. Cécile qui avait soumis son corps et son esprit à un abandon nouveau pour lui si souvent réservé et prudent.

…..

Astrid s’était laissée tomber à terre et pleurait sans bruit. Il ramassa le couteau et n’osait pas s’adresser à elle. Il ne voulait pas réveiller sa fureur.

Un long moment, il resta assis à côté d’elle. Puis il entreprit de raconter sa relation avec Cécile. Il parlait lentement, il épelait presque chaque syllabe comme s’il avait voulu à la fois bien se faire comprendre, mais aussi se justifier.

Puis il se tut et laissa le soleil passer à travers les arbres et se poser sur eux. Aucun bruit n’osait déranger ce tête à tête.

A suivre…

 

Ps: Pas très satisfait, mais je publie quand même. Je verrai demain si je le reprends !

Publicités

Une réponse "

  1. berdepas dit :

    Quelle imagination !!! Vous devriez écrire des scénarios de « thrillers » !!!!On attend la suite, car on a du mal à imaginer « la chute ». Mais vous avez certainement votre idée sur la question.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s