J’ ai vu qu’elle nageait bien et après avoir descendu l’ échelle, je l’ ai attendu calmement.

– Donnez-moi la main.-

– Ça va, je me débrouille !

Elle paraissait plus furieuse que honteuse et je ne pouvais m’ empêcher de rire.

– C’est pas drôle, j’ ai dérapé, ça arrive à tout le monde !

– Mais oui…

– Alors, arrêtez de vous moquer de moi !

Elle était maintenant sur le pont. Ses vêtements trempés collaient à son corps magnifique et ses seins en particulier se détachaient au travers de son léger chemisier d’autant qu’elle ne portait pas de soutien-gorge. Sa jupe fendue sur le côté, ( pour faire du vélo, ça doit être commode ! )  pendait lamentablement. Elle avait dû perdre ses chaussures, car elle avait les pieds nus. Des pieds aux ongles vernis. Quelle idée !

– Ça va ?

– Mais oui, ça va ! Elle n’ avait pas l’air de se calmer.

– Eh, attendez ! Ce n’est pas de ma faute si vous êtes tombée à l’eau ! Heureusement que j’étais là !

– Je m’en serais sortie toute seule !

– Bien sûr, d’ailleurs vous pouvez retourner à l’eau tout de suite…..

– Auriez-vous une serviette ?

– Mais oui, Madame, tout de suite.

En d’autres occasions, ce ton m’aurait agacé, mais sa réaction, bien que peu sympathique, était malgré tout comique et surtout, il faut le dire, c’était une femme superbe. Et vous savez qu’une femme superbe peut se permettre beaucoup de choses. C’est comme ça !

Il faut que j’essaie de vous la décrire pour que vous compreniez que somme toute, ce jour-là, c’était mon jour de chance !

Je vous l’ai dit, elle était blonde, les cheveux fins, plus longs d’un côté que de l’autre. J’adore ce style de coiffure ! Son visage était assez rond et ce qui me faisait complètement craquer, c’était son tout petit nez. Un tout petit nez sous des yeux mi-bleus, mi-verts lesquels actuellement brillaient d’une fureur non contenue, mais j’espérais que cela se calmerait ! Des pommettes légèrement saillantes. peut-être avait-elle des origines asiatiques ? Ses sourcils étaient tellement fins qu’il fallait faire un effort pour les distinguer.Et sa bouche ? Ah, sa bouche ! je vois que vous commencez à rêver, mais sa bouche ! Quand je repense à sa bouche, aujourd’hui, j’en ai encore des frissons ! Une grande bouche du genre Sharon Stone, avec deux rangées de petites blanches et brillantes.

Je vois dans vos regards que vous me soupçonnez d’enjoliver mon récit, mais je vous assure que c’est l’image qui m’est restée d’elle.

– Déshabillez-vous et passez ce peignoir. Je ne vous regarde pas, ne vous inquiétez pas. Ça va mieux ?

– Oui, oui, Mais vous n’avez pas un endroit où je pourrais me changer ?

– Si vous voulez, mais n’ayez aucune crainte, je vais à l’avant du bateau, je vous laisse seule. A tout de suite.

Visiblement, elle se calmait et j’avais remarqué que furtivement, elle m’observait. En général, les femmes me trouvaient beau, enfin selon le contexte et le stade d’avancement de notre relation ! Mais quand elles me complimentaient, je l’acceptais volontiers.

A suivre. Peut-être demain ? Il fait trop chaud dans mon bureau !!

Publicités

Une réponse "

  1. MBBS dit :

    Cette suite me plait; la mauvaise humeur de la dame, une bonne idée mais pourquoi faut-il (presque) toujours que les héroïnes soient blondes et à cheveux longs, hmm?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s