Envisager  de se mettre à la place d’une femme, un exercice que j’apprécie malgré la difficulté :
 
Je me suis réveillée de bonne heure ce dimanche.
Le soleil se faufilait déjà à travers les volets.
Il s’est posé comme des ailes de papillon sur ses épaules.
Je ne m’y fais pas. Ouvrir les yeux et le regarder dormir comme un enfant.
Les garçons sont des enfants, ils resteront toujours des enfants.
Et moi, j’aime les enfants. J’aime m’occuper d’eux. J’aime les caresser.
Mais lui, c’est un enfant un peu particulier. C‘est un enfant qui me donne du plaisir.
Du plaisir de femme, pas de mère.
Et cette nuit, il m’en a donné beaucoup. Longtemps. Fort.
Je lui en ai donné aussi. Beaucoup. Longtemps. Fort.
J’aime le regarder au-dessus de moi.
J’aime me donner à lui. J’aime qu’il aime.
Sa peau est douce. Ses mains me parcourent le corps. Je m’ouvre.
Il m’ouvre. Comme une porte d’une maison magique.
Je le laisse entrer. Je lui ouvre le chemin. Il connaît ce chemin, mais il aime le redécouvrir à chaque fois.
Et c’est en moi qu’il devient homme.
Et je me fais femme. Je deviens femme. La femme.
Je vais vers lui, il vient vers moi. Son sexe transforme le mien en fournaise chaude et humide.
Il sait quand je vais m’envoler, quand je vais crier mon plaisir. Il tente de le retarder, mais mon corps n’est plus que braises que le vent attise.
Et quand le bonheur jaillit, je sais qu’il va me rejoindre.
Le soleil court sur ses cheveux blonds.
Je vais le réveiller doucement.
De ma bouche va de nouveau surgir l’instant magique de l’abandon.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s