gens-girl-poussee-chariot-rue-jeune-supermarche-ingreypc0020.jpg

Curieux fonctionnement de mon esprit qui, ce matin, alors que je faisais mes courses comme tous les vendredis, tel un homme moderne et tandis que je naviguais au milieu des rayons m’ a fait repenser au Cantique des Cantiques, je ne veut pas faire là le  » cultivé « , je ne connais que depuis quelques semaines.

Mais cette pensée m’ est peut-être venue alors que poussant mon chariot de consommateur qui se veut averti et ne cédant pas à l’ appel lancinant des  » Folies de l’ anniversaire  » ainsi qu’ à celui des étiquettes colorées qui se balancent lassivement devant des produits sélectionnés, je me suis rendu compte que les hommes seuls faisant leurs courses étaient plutôt rares et et que ceux-ci évoluaient alors dans un monde féminin somme toute agréable et permettant même parfois quelques fantasmes, ainsi, ce matin cette jeune personne au tatouage sur l’ épaule, les cheveux courts m’ a fait regretter de sortir du magasin alors qu’ elle faisait encore la queue au rayon boucherie. Mais pourquoi mange-t-elle de la viande ? Je n’ imagine une belle fille manger de la viande !  Devant ce rayon, il y a en permanence une cinquantaine de personnes qui attendent leur tour, le ticket à la main  qui s’ avancent timidement à l’ appel de leur numéro, énoncé par un boucher aux mains rouges qui va les servir sans même les voir. Je ne parle même pas ici du prix de la viande. Je suis toujours étonné de la consommation de viande de nos jours, alors que c’ est un produit cher dont l’ organisme peut se passer sans problème.

Extrait du Cantique des Cantiques

<< Qu’ il me baise des baisers de sa bouche !
Car ton amour vaut mieux que le vin,
Tes parfums ont une odeur suave;
Ton nom est un parfum qui se répand;
C’ est pourquoi les jeunes filles t’ aiment.
Entraîne-moi après toi!
Nous courrons!
Le roi m’ introduit dans ses appartements…
Nous nous égaierons, nous nous réjouirons à cause de toi;
Nous célébrerons ton amour plus que le vin.
C’ est avec raison que l’ on t’ aime.
Je suis noire, mais je suis belle, filles de Jérusalem, … >>

Calculer la probabilité d’ un événement, toujours anticiper ce qui va arriver amène toujours des blocages. je l’ ai déjà écrit ici, mais j’ avais une grand-mère, disparue depuis longtemps, dont la philosophie était celle-ci : << Ce qui doit arriver arrive >> Évidence confondante reposant sur une grande expérience de l’ exercice de la vie !

« Calculer la probabilité d’ un événement n’ a aucun sens une fois que l’ on sait qu’ il s’ est produit. L’ apparition de la « vie », celle des dinosaures, celles des Hommes, a résulté d’ un grand nombre de bifurcations dans le cours des processus se déroulant sur notre planète ; chacune de ces bifurcations s’ est produite alors que de nombreuses autres étaient possibles ; chacune avait une probabilité faible, mais il fallait bien qu’ une de ces possibilités se produise. »
(Albert Jacquard / né en 1925 / La science à l’ usage des non-scientifiques / 2003)

J’ aime cette citation qui permet d’ espérer tout en s’ interrogeant sur la quantités de siècles qu’ il faudra surmonter pour arriver enfin aux vérités. J’ ai bien peur que nous n’ ayons pas le temps de les trouver avant la fin.

« Le jour viendra que, par une étude suivie de plusieurs siècles, les choses cachées paraîtront avec évidence, et la postérité s’étonnera que des vérités si claires nous aient échappé. »
(Sénèque / 4-65)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s