Temps magnifique – Deux heures de vélo – Super – Aujourd’hui 18 kilos en moins depuis le 4 novembre !

Le vélo, comme la marche ou le fond, a ceci de particulier qu’ il permet d’ observer la nature, mais aussi le comportement des automobilistes. On est aux premières loges, si j’ ose dire !

Il y a longtemps que je conduis et comme tout le monde il m’ a fallu de nombreuses années pour comprendre la situation ridicule dans laquelle se trouve l’ automobiliste.

Il suffit de faire un peu d’ introspection pour prendre conscience que s’ installer dans une carcasse en métal munie d’ un moteur et la faire rouler à grandes vitesses sur des routes construites à grands frais se rapproche plus de la comédie que d’ une action adulte et raisonnée.

Vous allez me dire que je coupe  » les cheveux en quatre « , mais il suffit de d’ analyser ce comportement.

Dès l’ apparition des premières voitures celles-ci ont développé chez l’ homme un sentiment de supériorité et le un sentiment de puissance. Ces deux facteurs associés à un niveau social suffisent à cerner tout ce qui peut en découler. L’ achat d’ une voiture est devenue une la référence de d’ une position dans la société. La réussite se matérialise par la marque ou la puissance de la voiture. L’ expression de la puissance que peut dégager un individu qui autrefois se caractérisait par ses performances physiques ou je l’ espère par ses qualités intellectuelles peut maintenant être détournée. Mais Tout à coup il devenait possible de s’ affirmer uniquement en appuyant sur une pédale d’ accélérateur. Une petite pression du pied et hop on dépasse le pauvre qui se traîne dans une misérable voiture ou pire encore le téméraire qui s’ aventure à vélo.

Il suffit de constater la part du budget familial consacré à la voiture pour se rendre compte de l’ absurdité de ce phénomène. Chaque foyer se doit d’ avoir au moins deux voitures sinon trois parce que le fils dès ses 18 ans doit posséder sa GTI qu’ il cassera trois mois plus tard.

Pour conforter mes dires il suffit de se rendre dans une concession et d’ observer les futurs acheteurs. Ils tournent autour de ces voitures apprêtées comme des prostituées attendant leur tour. Elles ont été parfumées à l’ aide de produits étudiés pour attendrir le client, un peu à l’ image de l’ odeur de pain frais diffusée devant les points chauds pour faire croire que le pain vient d’ être cuit.

Évidemment, malgré de molles résolutions le budget prévu est vite explosé par les arguments de vendeurs sous pression. Il faut inventer la certitude que cette voiture est celle que le client recherche, lequel a très vite le tournis, pris qu’ il est entre sa femme, le vendeur, l’ idée de l’ effet qu ‘il va produire sur les voisins et l’ odeur, cette odeur lancinante, cette odeur qui fait  » riche « .

Ça y est le budget est explosé, mais tout est vite effacé par la transformation que produit le fait de se mettre au volant d’ un engin aussi beau rutilant, aussi puissant.

Il faut développer cette puissance et l’ homme alors les yeux rivés sur la route, ne peut supporter, ne peut envisager que l’ on remettre en cause que quoique ce soit, que qui que ce soit le freine dans son élan, alors vous pensez un misérable à vélo. Ralentir pour un vélo ! Freiner pour un vélo ! Plaisanterie !

Mots clés Technorati : ,,
Publicités

"

  1. patriarch dit :

    Je regrète, j’ai pas de voiture et tous mes gosses se sont payés
    et leur permis et leur voiture !! Crois moi, ils en prenaient bien soin. Bon dimanche.

  2. Charl' dit :

    ça fait plaisir… 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s