danger4.jpg  danger2.jpg    danger3.jpg  

On fait quelquefois des kilomètres pour découvrir des personnages sortant de l’ ordinaire sans prendre conscience qu’ à quelques centaines de mètres de chez soi  vivaient des personnes dont la vie fût un véritable sacerdoce, c’ est le cas d’ Anne Dangar que les Australiens redécouvrent près de 50 ans après sa mort.

dangar4.jpg   dangar5.jpg    dangar.jpg

« J’ ai choisi de faire des poteries très rustiques – aussi près de la terre que possible. Je ne devais pas les envoyer dans les Villes, ni faire des pièces prétentieuses… Le travail pour les Villes, c’ est ce qui est fait avec les terres préparées, très finement broyées – émaillé avec les produits chimiques faits dans les grandes usines, cuit dans les petits fours électriques. »

C’ est ainsi que s’ exprimait Anne Dangar à propos de son oeuvre.

«  »Peut-être, j’ ai tort d’ employer les méthodes du passé. Dans nos fours à flamme vive, on ne peut avoir des pièces sans retouche, sans les accidents de cuisson. Le vent a une influence énorme. Avec les fours électriques, on peut presser un bouton et aller tranquillement au lit et satisfaire les directeurs des Galeries très élégantes avec des vases impeccables. Est-ce qu’ il y a une chose vivante qui est impeccable ? »

dangar1.jpg   

Anne Dangar est Australienne, d’ origine irlandaise. Elle est née en 1887 de famille anglicane. Son grand-père, recteur d’Université (Enniskilen) avait fui l’ Irlande du temps des persécutions religieuses. Sa grande tante fut effectivement tuée par les Catholiques de cette ville. Elle a une sœur (1880) et un frère (1885), plus âgés qu’ elle.

Sa technique:
Anne Dangar utilise principalement la technique « paysanne » de la poterie en terre vernissée au sulfure de plomb, cuite à la flamme directe. Cette technique est celle, ancestrale, des poteries de la région – Les Chals à Roussillon (38), les Nicholas, potiers à Saint Désirat ou le potier Bert à Roussillon.

C’ est presque par hasard qu’ elle découvre Albert Gleizes Elle prend conscience que là, était sa véritable voie, et elle décide de consacrer sa vie à cet homme dans un véritable élan de foi dont toute sa vie,

Elle quitte alors l’ Australie, son poste important à l’ Ecole d’ Art de Sydney ainsi que son cours privé de 23 élèves. Elle part et arrive à Moly le 18 Mars 1930. Elle venait apprendre la peinture. Mais sachant qu’ elle avait suivi des études de poterie à Paris, Robert Pouyaud qui l’ accueillit à Moly la mit en contact avec les potiers Nicholas de Saint Désirat (Ardèche, à 5 km de Sablons, sur l’ autre rive du Rhône).

C’ est le début d’ une vie de renoncement. Elle avait quitté son pays, sa famille, abandonné sa situation. Elle abandonnera aussi la peinture. Elle se donna à sa vie nouvelle, dure et difficile, dans un dénuement parfois proche de la misère.

Avec l’ Atelier du Rhône de Moly qu’ elle mit en place dès 1931, elle dispensa aussi aux enfants de Serrières et Sablons un enseignement artistique comme peu de villages en France, à cette époque, en ont sans doute bénéficié. Développant  à cette occasion des méthodes vraiment novatrices, souvent en écart avec celles traditionnelles de l’ Éducation Nationale. En l’ occurence, elle avait parfaitement intégré les principes du cubisme, et avait bien compris ses relations avec l’ art populaire. Son sens pédagogique fit le reste.

Née en 1887, elle est morte le 4 septembre à Sablons.

Liens : (1) (2) (3) (4) (5) (6) (7) (8)

Image de carte
Mots clés Technorati : ,,
Publicités

"

  1. patriarch dit :

    Le plomb n’est pas interdit dans les poteries, aujourd’hui. Pour les fours elle a raison, les fours à alandiers sont les meilleurs.

    Bonne soirée !!

  2. Don Jerry Can dit :

    Pas de poteries dans ma cabane, attention fragile … Vous nous montrez la votre ?

  3. […] Humeurs et réflexions — motpassant @ 4:17 Le 19 janvier 2008, j’avais parlé d’Anne Dangar. Voici le cadre dans lequel elle a vécu de 1930 à 1951. Les images proviennent du site : […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s