cahier.jpg 

Enfin, je me suis inscrit à un atelier d’écriture. 

Maintes fois repoussée, cette envie n’a pas jamais quitté.

Je commence donc le 12 janvier pour un cycle qui dure trois ans.

Cela se passe à Lyon. 

J’espère beaucoup de cette formation et si elle pouvait seulement me permettre de m’exprimer de manière plus académique sur mon blog, se serait déjà pas mal. 

J’ai déjà écrit pas mal de textes courts, que je cache au fond de mes tiroirs et je voudrais trouver dans cette formation une assurance qui me permette éventuellement d’aller plus loin. 

Pour ma part, je suis persuadé que l’expression écrite est une merveilleuse thérapie et que plus on la travaille, plus on se découvre. Une des grandes désespérances de notre époque, soi-disant de communication est que le dialogue direct est devenu pratiquement inexistant. Même dans l’enseignement, le dialogue est relégué au profit du sacro-saint programme qu’il faut respecter. Le nombre d’élèves par classe, sa diversité participent aussi à freiner ce dialogue. 

Les enfants d’origine étrangère ne trouvent plus leur place entre l’école qui n’a pas le temps ou les moyens de les écouter et les parents complètement dépassés par la société dans laquelle ils tentent d’évoluer. Ce constat est responsable du blocage d’une partie de la population laquelle, par manque de moyen d’expression se sent rejetée.

Le déficit de l’expression verbale et écrite est la cause de cette impression de rejet.Il suffit de peu de choses pour provoquer une communication et ainsi changer le regard des uns sur les autres. 

Bon, je ne vais pas refaire le monde une fois de plus. 

Je vais m’appliquer à apprendre à écrire, à rencontrer d’autres passionnés de lecture et d’écriture.

Publicités

"

  1. Michèle dit :

    Très belle et honorable initiative cher Ami.

    Fantastique cette idée !

    Dialogue, échange, ouverture d’esprit, reprendre les bases pour bien écrire, écrire bien , utiliser des mots nouveaux, des bons mots à la bonne place….une thérapie sans aucun doute.

    Une syntaxe digne de ce nom….moi un de mes défauts , aussi bien en parlant qu’en écrivant , c’est de « sauter du coq à l’âne » , ne pas faire des phrases correctes , mais plutôt alambiquées…mon époux intervient et me sanctionne , j’ai l’habitude, lui un littéraire, historien, sociologue…moi une scientifique.

    Motpassant bon démarrage le 12 janvier 2008 !!

  2. Double je dit :

    Je me souviens des fous rires partagés à l’atelier d’écriture quant il s’agissait de lire nos textes à tour de rôle.
    Un atelier d’écriture n’apprends pas à écrire, mais à laisser libre cours à son imaginaire, à partager avec les autres et découvrir en soi des facettes qui ne demandaient qu’à voir le jour et briller de mille éclats.
    Belle glissade vers l’an neuf et cet atelier qui je le souhaite t’apportera ce que tu cherches.

  3. Double je dit :

    et surtout il « n’apprend » pas à corriger les fautes, désolée pour le « s » en trop

  4. gillet dit :

    CONCOURS de NOUVELLES 2008-2009
    Thème : Souvenir d’enfance
    doté de 350€ de prix
    organisé par l’association
    Mancie-Passion
    avec la participation des
    Editions du Bord du Lot.
    Marraine: Catherine LEPRINCE,
    actrice et écrivain
    Le règlement est retirer à :
    EDITIONS du BORD du LOT
    10 Bd Danton
    47300 VILLENEUVE sur LOT
    à télécharger sur http://www.bordulot.fr
    ou à demander à: contact@bordulot.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s