houtong04d.1191417524.jpg    houtong02d.1191417498.jpg

 

houtong03d.1191417555.jpg   houtong01d.1191417473.jpg

 

 

Raison de mon billet du jour, une émission de télé sur National Géographic sur la destruction programmée des Houtong, ces demeures ancestrales qui constituaient autrefois le centre des villes et dans lesquelles vivaient les rares propriétaires.

                           °°°°°°°°°°°°°°°

J’ai toujours rêvé de me rendre en Chine. Dès mon plus jeune âge, j’étais attiré par ce pays. Pourquoi ? Je me le demande encore.

J’ai compensé ce manque par la lecture de la littérature chinoise, mais aussi par de nombreux livres sur l’histoire de la Chine.J’ai lu, bien évidemment «  Quand la Chine s’éveillera «  D’Alain Peyrefitte, livre combien prémonitoire. «  L’empire immobile «  «  La tragédie chinoise « .

Mais aussi le beau livre de Jhon Fairbank «  La grande révolution chinoise-1800-1989 « 

Et aussi «  Récits d’histoire de Chine «  de Bay Shanyi.«  La pensée chinoise «  de Marcel Granet.

Et enfin le spécialiste Simon Leys.

Il y eût aussi les biographies de Mao et de son entourage, mais plus anecdotiques.

Tout cela pour dire que jusqu’à présent ce pays m’avait toujours fasciné, j’emploie l’imparfait parce qu’au fur et à mesure des années l’idéalisme que je m’étais construit sur cette société millénaire commence à s’effriter.Je n’ai jamais fait partie des «  maoïstes «  des années soixante-dix et je suis fier que ma conscience politique ne m’ai pas entraîné dans cette utopie que certains, de nos jours prônent encore.

Mais j’éprouvais pour ce peuple une solidarité sincère et j’espérais qu’il saurait ou plutôt qu’il aurait la possibilité un jour de sortir de la dictature régnante à Pékin.Il est évident qu’il serait bien imprudent de ma part de faire porter au peuple chinois les dérives de ses dirigeants. Comme partout dans le monde, les peuples sont les principales victimes du système politique en vigueur.

Or, ce qu’il se passe en Chine depuis plusieurs dizaines d’années est la combinaison désastreuse du communisme et du capitalisme. Je ne pense pas que l’on puisse faire mieux en matière d’exploitation d’un peuple.  

Si bien qu’en un seul pays se retrouvent tous les fléaux de notre époque. Le capitalisme pur et dur, le non-respect des lois internationales du commerce, le soutien sans scrupules de dictatures productrices de matières premières, l’exploitation humaine y compris des enfants, la destruction des sites historiques pour construire des immeubles de bureaux, l’expropriation sauvage et destruction d’un habitat ancestral, les tribunaux expéditifs, la production d’une pollution complètement incontrôlable, des plans d’urbanisme soumis à une corruption généralisée.

J’arrête là cette liste, mais elle pourrait encore s’allonger, ne serait-ce qu’avec le déroulement des Jeux Olympiques. Là, on touche le fond de l’hypocrisie ! Les Jeux Olympiques en Chine ! Ca me fait penser aux jeux Olympiques d’Astérix ! Les athlètes doivent déjà, à l’heure actuelle être plongé tous les jours dans la marmite de potion magique !

10 mois avant la date, les équipements sont prêts au prix d’expulsions dramatiques ayant plongé des milliers de personnes dans la misère et le monde entier va se pâmer devant ce spectacle ?

Voir cet article qui  concerne Shangaï

La première ville écologique en Chine ?

«  La Civilisation chinoise est la civilisation actuelle dont les origines directes sont les plus anciennes. Depuis 3 500 ans, les dynasties successives ont développé un système bureaucratique élaboré, qui donne aux paysans chinois un avantage important par rapport aux nomades et aux montagnards voisins. La civilisation chinoise a encore été renforcée par le développement d’une idéologie nationale basée sur le confucianisme et par une langue écrite commune qui permet de lier les différentes langues locales, toutes très différentes à l’oral. Lorsque la Chine fut conquise par les tribus nomades du nord, comme les Mongols au XIIIe siècle, les envahisseurs adoptèrent tôt ou tard les coutumes de la civilisation chinoise et nommèrent des Chinois dans leur administration. » » Source Wikipédia 

Publicités

"

  1. oliviersc dit :

    Pourtant, c’était claire dans ton billet ; bon, j’avais pas bien lu en préparant et avais du effectuer une recherche … (pour les passants : faut cliquer sur la signature pour suivre ;))

  2. patriarch dit :

    Merci pour la leçon. Tu sais, en Nouvelle-Calédonie les kanaks ont presque un dialecte par tribu. Et il perdure (de moins en moins tout de même.)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s