August Macke (né le 3 janvier 1887 à Meschede (Rhénanie-du-Nord-Westphalie), mort le 26 septembre 1914 à Perthes-lès-Hurlus) est un peintre expressionniste allemand. Il est le fils d’un ingénieur des ponts et chaussées, August Friedrich Hermann Macke, et de Maria Florentine . Peu après la naissance de August fils, la famille Macke s’installe à Cologne, puis, en 1900, la famille emménage à Bonn.

Il se rend à plusieurs reprises à Paris pour découvrir sur place les œuvres de Manet, Degas, Toulouse-Lautrec, Seurat, Pissarro ainsi que la vie parisienne sur les boulevards, dans les parcs et les cabarets. Ces nouveautés lui inspirent de nombreuses esquisses dans lesquelles il exprime sa façon de percevoir le caractère éphémère de l’apparition et la fixation précise d’une impression spontanée.

Ses nouveaux contacts avec son ami Franz Marc, Wassily Kandinsky et les autres artistes du Der Blaue Reiter apportent à Macke une nouvelle impulsion artistique. Bien qu’ayant sa propre perception de ce mouvement artistique novateur,August Macke participe de façon active avec Wassily Kandinsky à l’élaboration de l’almanach du Cavalier Bleu de 1912. Il apporte sa pierre à l’édifice en réunissant les images de la partie ethnographique de l’album et en commentant une étude sur les masques africains où il établit la correspondance entre l’art des peuples primitifs et celui de l’Europe moderne

Lors d’un court voyage en Tunisie avec Paul Klee et Louis Molliet il peint de nombreuses aquarelles et prend beaucoup de photographies, qui lui serviront de support par la suite pour d’autres peintures à l’huile. Sa dernière peinture, Adieu, revet une dimension prophétique : Macke est mobilisé le 8 août 1914. Il est tué en Champagne, sur le champ de bataille, le 26 septembre ; il avait 27 ans.

Source wikipédia

Elisabeth Gerhardt cousant – 1909


 

 La Marienkienkirche sous la neige – 1911

Portrait aux pommes – 1909 (femme de l’artiste)

Promenade 1913

Autoportrait

Magasin de chapeaux – 1914

Vue dans une ruelle – 1914

Baigneues et villageoises

Femme à la veste verte -1913


Publicités

"

  1. patriarch dit :

    C’est une peinture que j’apprécie plus. je la comprends ! Rires !! Je suis vraiment in piètre connaisseur, mais celle ci, je la lis !! Bonne soirée !

  2. Lali dit :

    Magnifique ce texte. Magnifique le choix de photos. Je ne puis qu’applaudir.

  3. berdepas dit :

    Superbe. Mais où pourrait-on voir les aquarelles ????

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s