Le journal Libération a publié ce matin un article consacré  à je cite : « les atteintes à l’indépendance des rédactions se sont multipliées ces derniers temps et n’épargnent aucune rédaction » citant trois cas, sans d’ailleurs en trouver d’autres, l’article du JDD qui a tellement été censuré qu’il n’y a même plus besoin de citer son contenu, tout le monde étant au courant, un article de Matin-Plus, qui à mon avis a voulu se faire de la pub à bon compte et enfin le plus sérieux l’éviction du directeur de la rédaction de Paris Match.

Un Forum de journalistes s’est donc constitué et en appelle au Président de la République !  Démarche curieuse quand on sait que ces journalistes reproche au même président d’être responsable de cette  » censure « . Quelle drôle d’idée de quémander la liberté de la presse, si vraiment elle est menacée alors qu’ils le disent clairement et nul doute que les Français seront à leurs côtés.

Ils reprochent aussi la proximité du président avec les patrons de presse, mais cela est-il nouveau ? Ces patrons de presse n’étaient-ils pas en place avant l’élection ? Cette pseudo censure n’aurait démarrée qu’après le 6 mai ?

Quel prétexte magnifique pour essayer de perturber le travail de la nouvelle équipe gouvernementale. Une émission arrêtée et on crie aussitôt au scandale, toutes les émissions sont amenées à être remplacées un jour ou l’autre même si on peut comprendre la déception de son animateur. Sommes nous au Vénézuéla ?

Je reproduis ici la réaction d’un lecteur de Libé qui se nomme giljustice :    « La presse du président!

La « poutinisation » de la presse française et en route! Je veux dire que tout ce qui est gênant pour le micro président doit être supprimé. Pour preuve entre autres la suppression d’ arrêt sur images, quelle ne fut ma surprise de voir la tranche du soit disant journaliste Calvi à la place de cette dernière émission. A coté de » c dans l’air » l’émission de Calvi la Pravda était du pipi de chat, cet homme n’a aucune déontologie»

Et celle d’un autre lecteur, Roger : 
« Journaliste en danger de mort

Quelle dérision. Les journalistes français ne sont pas capables de résister aux pressions. Pourtant, ils ne perdraient au pire que leur train de vie. Pendant ce temps dans d’autres pays, de nombreux journalistes risquent leur vie. Où sont les vrais journalistes en France ?  »

La première fait allusion à Poutine et ce n’est pas la première fois que je relève cette référence tout à fait irrationnelle, ce lecteur a bien de la chance de vivre en France et de pouvoir……s’exprimer où il veut, comme il veut et quand il veut !

La deuxième réaction beaucoup plus mesurée montre bien la réalité française et souligne les réelles difficultés des journalistes à travailler dans certains pays.

La réalité est que les problèmes de la presse sont avant tout  économiques, les journaux se vendent de moins en moins, internet ayant faussé les schémas classiques d’informations, entraînant effectivement des pressions diverses sur des journalistes soucieux  de l’avenir de leur journal, mais aussi de leur propre avenir.

Vouloir transformer ces difficultés sur le plan politique ne résoudra sûrement pas cette crise, mais contribuera certainement à accentuer la défiance que de nombreux lecteurs ont vis- à -vis de ces journalistes.

Notre société est tellement sécurisante, tellement encadrée que toutes les occasions sont bonnes pour se faire peur à bon compte. Il serait bon de regarder ce qui se passe dans certains pays afin de retrouver un peu de bon sens.

Motpassant

Publicités

"

  1. patriarch dit :

    Il y a cependant une main mise du pouvoir sur les médias quelqu’ils soient
    Et cela est le cas de presque tous les pays. Certains journalistes,pour être plus tranquilles, s’autocensurent. Mais pour moi, c’est leur problème et j’estime que le lecteur doit savoir faire la relation entre ce qu’il lit, ce qu’il voit et ce qu’il entend.
    Il y a tout de même un exemple frappant, c’est la suppression le dimanche,(déjà pas à une heure de grande écoute) de l’émission: »Arrêt sur images ». Je la ragardais, car je la trouvais assez objective. Les chaînes « fautives » ou « encensées » étant présentes pouvaient se défendre ou expliquer leurs raisons, et ceux qui avaient fait l’enquête présentant les anomalies qu’ils avaient pu « détecter ».
    Et devant ce cas, je me demande si d’autres émissions, étant à mon avis, moins objectives, mais parfois où des invités ne mâchent pas leurs mots, ne subiront pas la même vindicte.
    Bonne soirée !

  2. patriarch dit :

    Lagardère et Dassault, Arnault, Bolloré qui à eux 4 totalisent presque 80% de la presse francaise, et quand on sait de quel bord ils sont et où vont leurs affinirés, il y a vraiment de quoi se poser des questions. Ne crois tu pas ?

  3. Flo Py dit :

    D’accord avec Patriarch : sans nécessairement hurler avec les « gôchistes », il y a de quoi se poser des questions. Pourquoi semble-t-il impossible d’aborder le problème (car il y a un, c’est indubitable) autrement que de façon binaire ?

    Eh puis, cher Motpassant, ce n’est pas un argument de dire que c’est pire ailleurs. Avec un raisonnement pareil, on ne fait jamais rien, on ne proteste jamais ! Pour la liberté de la presse, on se répète que c’est mieux qu’en Russie. Pour les conditions de travail, on se dit qu’on a beaucoup de chance par rapport aux Chinois. Pour le système de santé, on proclame que c’est mieux qu’aux Etats-Unis (ce qui est de moins en moins vrai, soit dit en passant). Etc.

    Savez-vous qu’à la rentrée, l’émission La Bande à Bonnaud, sur France Inter, aura disparu ? Argument avancé : déficit d’audience, mais aussi « on y parle trop de livres » (et pas de livres de Marc Lévy, hein) !

    Il serait temps de se demander à quoi sert la culture (dans laquelle j’inclus l’information), et pourquoi on veut absolument la ghettoïser pour ne la réserver qu’à quelques uns, vous ne croyez pas ? Et ne pas oublier que seules les couches les plus favorisées de la population ont accès à internet.

    Bises et bonne journée à vous !

  4. Le motpassant dit :

    Flo Py

    Croyez bien que je suis tout à fait d’accord avec vous, mais malgré mon pessimisme naturel ou est-ce de la naïveté j’ai toujours tendance à bien prendre le recul nécessaire pour ne pas tomber dans un climat que certains pourraient entretenir à des fins politiques.

    Le mot censure représente un fait grave que les Français, j’en suis sûr, sauraient sanctionner, même et peut-être surtout ceux qui ont votés pour eux.

    Nous verrons bien et comme je l’ai dit à Patriarch, de toute façon en septembre tout le monde sera dans la rue et ce problème deviendra secondaire !

    Les 10 000 suppressions de postes dans l’éducation ne passeront pas comme une lettre à la poste !

  5. Flo Py dit :

    Vous n’imaginez pas à quel point les deux derniers paragraphes de votre commentaire me rassurent !!! 🙂

    Bonne nuit !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s