Au risque de passer pour vieux rabâcheur ou rabat-joie c’est comme vous voulez je suis surpris par le langage actuel. Je ne veux pas  parler du franglais que l’on peut considérer peut-être à tort de phénomène culturel dans ce monde qui se rétrécit tous les jours. Non je veux parler du langage des certains jeunes lesquels utilisent des mots ou adjectifs qui paraissent à ma génération, mais j’espère aussi à d’autres, des plus déplacés. J’ai l’impression en écrivant ces lignes et c’est là le paradoxe d’être à côté de  » la plaque « , mais je suis de plus en plus choqué par des mots qui ont toujours été pour moi des insultes graves, des mots ayant un sens fort qui ne faisait pas partie du langage il y a quelques dizaines d’années. Des mots qui étaient des insultes sont devenus des mots banals sortis de la bouche d’adolescents et même d’enfants sans que le monde des adultes ne s’en offusquent. Je vois déjà là les personnes  » progressistes  » ricaner et se demander quel est le  » réac  » qui peut écrire ces lignes.

J’ai donc cherché à savoir si ces expressions avaient autant d’importance que je veux bien leur accorder. Sur Wikipédia, Dominique Caubet, une professeur d’arabe marocain explique ces expressions par l’influence de la langue arabe sur les jeunes.  Les expressions sa/ta race/ mère s’utilisent de manière impersonnelle comme des interjections isolées ou non :

< Putain de sa race ! Je suis naze.>

< La chaise, sa mère, elle me gêne.>

< Ca craint, sa race.>

Ou encore :

< Putain d’enculé de sa race.>

< Enculé de ta mère.>

< Tu flippes ta race, bâtard !>

< Barre ta race !>

< Il pleut sa mère.>

Alors est-ce être en phase avec son temps que d’accepter ce langage. La race,  la mère, un bâtard sont des mots aux lourdes significations. Ils ont chacun leur symbolique au sein de la société. Et même si apparemment ces jeunes prononcent ces mots sans être conscient de la valeur qu’ils représentent il est difficile de comprendre pourquoi le monde des adultes accepte cet état de fait.

Définition d’un bâtard :

Historiquement le mot bâtard était employé pour désigner un enfant adultérin ou illégitime, c’est-à-dire conçu hors des normes sociales (mariage célibat des prêtres,…), également appelé « enfant de l’amour ». Ce terme de bâtard a des connotations négatives.

Publicités

"

  1. j’ai 30 ans et je suis moi aussi atterrée par le langage des jeunes qui parlent comme des idiots. ils s’insultent entre eux aussi. ils habitent tous dans mon quartier… et moi aussi je me pose des questions quant à mon manque de tolérence. Ou pas ?
    ps : c’est sur votre blog qu’il y a de la musique classique et des petits sonneries…? ou c’est moi qui vais mal.

  2. patriarch dit :

    C’est vrai que c’est choquant. Il faut dire aussi que les parents ne les reprennent pas. Et bien souvent, ils ne les utilisent qu’entre eux.

    Je me souviens, qu’après guerre, il était de bon ton, parmi la jeunesse de « jacter » en argot, et beaucoup de ces mots,sont maintenant entrés dans notre Larousse. C’est vrai qu’il n’y avait pas cette insulte permanente dans l’argot. Il m’arrive encore parfois, d’employer quelques uns de ces mots, mais c’est par inadvertance . J’aime bien de temps en temps me conter les fables de La Fontaine en cette »langue ». Le corbac et le renard, par exemple. J’y trouve une certaine saveur !! (sourires )

  3. Le motpassant dit :

    L’argot avait autrement plus de  » classe  » que ces expressions malheureuses. Accepter cela est peut-être vivre avec son temps !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s