Le seul véritable enjeu de la vieillesse, c’est la sagesse, car celle-ci ne saurait être apprise ni par le jeune ni par l’adulte:

«Jeune, on n’est pas capable d’apprendre la sagesse. Ce qu’on apprend quand on est jeune, c’est à réciter et à lire, ce n’est pas la sagesse. Si l’on pouvait alors apprendre la sagesse, ce serait assurément la preuve d’une intelligence très précoce. Mais une pareille précocité est rarissime. Adulte, on n’est pas [non plus] capable d’apprendre la sagesse. Ce qu’on apprend alors, c’est ce qu’on voit et ce qu’on entend, ce n’est pas la sagesse. Si l’on pouvait alors apprendre la sagesse, ce serait assurément la preuve d’une maturité peu commune. Mais cette maturité est rarissime (…) À soixante ou soixante-dix ans, non seulement richesse et honneurs paraissent comme nuages flottants, mais naissance et mort semblent se suivre comme matin et soir. Tout ce que nous avons appris, vu, pensé, ce à quoi nous nous sommes efforcés jadis et dont nous n’avons pas su profiter, tout cela nous pouvons aujourd’hui en tirer parti. Les prétentions de nos cinq sens ayant été éliminées, tout notre coeur se révèle peu à peu [dans sa pureté]. C’est comme un tissu de soie écrue tombé dans la boue: si on le lave, il retrouve facilement son état naturel; comme une perle perdue dans une chambre: si on la cherche, on la retrouve aisément. Par conséquent, c’est dans la vieillesse qu’on peut véritablement apprendre à devenir sage.»
Tang Zhen, Écrits d’un sage encore inconnu [Titre original: Quianshu], traduit du chinois par Jacques Gernet, Connaissance de l’Orient, Gallimard/Unesco, Paris, 1991.

Publicités

Une réponse "

  1. Tony Pirard dit :

    Ici au Brésil il y a un dit populaire assez amusant:-Quand un jeune dit.. »Oh! vieillard ! » ils répondent ! vieux non! nous sommes seulement… » usé »!.
    Malhereusement notre societé,c’est assez boureau et âne,quando nous avons toute capacité intelectuell,experience vie à offir pour la societé,nous sommes invités à une poisition de retraité.
    L’autre jour je me prends surpris par une affirmation de ma fille! elle me dit.. »pére!les professeurs de sont temps étaient bein meilleurs que d’aujord’hui!ils étaient plus cultivés et admirés par leur sagesse!-Moi,presque je tombai de dos !.
    Mais,je suis obligé à reconnaître,car,ça c’est vrai!j’ai eu la chance d’avoir étudié dans collége de « Prêtre français » de la congrégation catholique « Marista » à Poços de Caldas.Et cela m’a influencé par cette langue de Amyot (Le découvreur de la langue français,chose que beaucoup de français,ne savent de cela!).
    Fréquement,je suis invité pour donner une interview dans les coléges,j’écoute toujours un chuchotement… »incroyable!commet cet homme connais tant chose ?!.
    La sagesse c’est une chose formidable,elle ouvre tous le portes,transpose tous obstacles et fait que les soient plus respectés.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s