Gustave Caillebotte est un peintre français, collectionneur, mécène et organisateur d’expositions, né à Paris le 19 août 1848 et mort à Gennevilliers le 21 février 1894, à l’âge de 45 ans. Il est enterré au cimetière du Père Lachaise à Paris.

   250px-caillebotteautoportrait.1179479669.jpg    caillebotte4.1179480341.jpg

                        Autoportrait

Après avoir commencé des études de Droit, il entre dans l’atelier du peintre académique Léon Bonnat. Héritier d’une importante fortune il devient le mécène de ses amis peintres, notamment Renoi, Degas ou Monet.

     caillebotte3.1179480394.jpg    caillebotte1.1179480311.jpg

Son oeuvre est originale par ses thèmes, notamment l’ennui et l’extrême solitude des personnages dans le nouveau Paris haussmanien.

Caillebotte fut l’un des premiers grands peintres français à exposer régulièrement aux Etats-Unis où il rencontra un vif succès et où se trouvent aujourd’hui nombre de ses toiles. Il est l’un des fondateurs du courant « réaliste » qu’illustrera par exemple au XXe siècle l’Américain Edward Hopper.

caillebotte12.1179480265.jpg  

Dans son testament, il lèguait à sa mort soixante-sept tableaux impressionnistes de sa collection personnelle à l’État, qui n’en accepta finalement que trente-huit, après deux ans de négociations menées par Renoir, exécuteur testamentaire de Caillebotte, et de violentes polémiques. L’Académie des Beaux Arts protesta officiellement contre l’entrée de ces tableaux au musée du Luxembourg, en qualifiant l’événement d’ « offense à la dignité de notre école ».

   caillebotte11.1179480135.jpg  caillebotte10.1179480095.jpg

Personnage aux facettes multiples, Caillebotte est également un régatier qui se passionne pour la vitesse et cherche à perfectionner ses bateaux. Architecte naval, il les dessine et les construit lui-même dans un atelier situé à l’emplacement actuel de la SNECMA. Il y créera de véritables pur-sangs du fleuve, aux multiples innovations (voile en soie, lest extérieur, coques aérodynamiques, etc.) avec lesquels il remporte de nombreux titres internationaux.

caillebotte3.1179480022.jpg     caillebotte6.1179479993.jpg

caillebotte2.1179479966.jpg

caillebotte1.1179479745.jpg

Le talent de Caillebotte fut longtemps méconnu – sauf aux Etats unis -, au profit de son rôle de « mécène éclairé ». Le peintre fut redécouvert dans les années 1970, à l’initiative des collectionneurs américains. Les rétrospectives de ses oeuvres sont désormais fréquentes. Certaines de ses œuvres se trouvent maintenant au musée d’Orsay à Paris.

 

Zola a été critique envers le style de Caillebotte : »Caillebotte a exposé Les Raboteurs de parquet et Un jeune homme à sa fenêtre, d’un relief étonnant. Seulement c’est une peinture tout à fait anti-artistique, une peinture claire comme le verre, bourgeoise, à force d’exactitude. La photographie de la réalité, lorsqu’elle n’est pas rehaussée par l’empreinte originale du talent artistique, est une chose pitoyable ».

Publicités

Une réponse "

  1. Tony Pirard dit :

    Réelement Caillebotte avait le don de la pienture leurs tableaux les personages semblent être vif.Entouré par les grands maître de l’époque ses amis Degas,Renoi et Monet,tout montre leur valeur.
    Rien meilleur pour enrichir notre connaissance que savoir comme quelqu’uns entre-nous atteindraient la glorie seulement aprés de beaucoup de lutte et éffort propre.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s