sin.jpg 

Insolente jeunesse

Des gouttes d’eau parcourent

Ton corps frissonnent

Tandis que mon regard

Puise en toi

Tel un égoïste

Le miel de la vie.

Insolente jeunesse

Ne vois-tu pas mon émoi

D’homme aux années ajoutées

Ne vois-tu pas mes yeux briller

D’une vaine attente

D’un espoir démesuré

Alors que ton rire s’envole

Insolente jeunesse

Offre encore une fois le rêve

A l’homme qui recherche

Sur ta peau

Les étoiles multicolores

Des souvenirs lointains

Source de bonheurs simples

Insolente jeunesse

Partage la force

De ta féminité

Fait que la sombre nuit

S’écarte et laisse place

A une nouvelle éclaircie

Dans l’orage du temps

Insolente jeunesse

Tu détiens le pouvoir

De donner sans compter

L’espoir de la renaissance

A l’homme qui doute

Et réclame sans honte

Une part de ta puissance

Insolente jeunesse

Bientôt tu comprendras

Qu’il n’existe pas d’exception

Dans la marche de la vie

Que toi aussi tu marcheras

Sur les feuilles mortes

D’un automne pressé.

Publicités

Une réponse "

  1. Fanette dit :

    Je ne vous connaissais pas ce talent : une merveille !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s