220px-waterhouse-diogenes.1174142691.jpg 

Diogène et son tonneau. Je suis tombé par hasard, ce matin sur la biographie de Diogène. ( 413-327 av.JC ). J’ai cherché à en savoir plus, car pour ma part, je n’en savais pas plus sauf qu’il vivait dans un tonneau. Il est écrit qu’il faisait partie de l’école cynique. Le cynisme était une école philosophique de la Grèce antique.  » De nos jours on parle de cynisme pour désigner une espèce d’humour noir mordant et ironique, souvent employé pour manifester une certaine rébellion face à un monde incompréhensible, à la différence du sarcasme, qui lui ne recherche qu’une démonstration de force.  »

Il était le fils d’un banquier qui, à la suite de malversations fût jeté en prison. Par la suite, ils partirent tous deux, sans le sou, sur les routes, vivant de mendicité. C’est à partir de ce moment qu’il entrat dans son personnage refusant toutes conventions et toutes richesses fussent-elles minimes. On peut se poser la question de la crédilité que l’on peut apporter à cette biographie tant elle paraît surprenante.

« Ayant vu un jour une souris qui courait sans se soucier de trouver un gîte, sans crainte de l’obscurité, et sans aucun désir de tout ce qui rend la vie agréable, il la prit pour modèle et trouva le remède à son dénuement. Il fit d’abord doubler son manteau, pour sa commodité, et pour y dormir la nuit enveloppé, puis il prit une besace, pour y mettre ses vivres, et résolut de manger, dormir et parler en n’importe quel lieu ».

Selon la tradition il vivait dans un tonneau, en fait un large vase, le tonneau n’ayant été introduit que bien après par les Gaulois dans la civilisation Romaine. Il allait pieds nus, parlant tout seul, sans se préoccuper du regards des passants.

 » Il avait coutume de tout faire en public, les repas et l’amour, et il raisonnait ainsi : «S’il n’y a pas de mal à manger, il n’y en a pas non plus à manger en public; or il n’y a pas de mal à manger, donc il n’y a pas de mal à manger en public.» De même il se masturbait toujours en public, en disant : «Plût au ciel qu’il suffît également de se frotter le ventre pour apaiser sa faim.»

« Il s’étonnait de voir les grammairiens tant étudier les mœurs d’Ulysse, et négliger les leurs, de voir les musiciens si bien accorder leur lyre, et oublier d’accorder leur âme, de voir les mathématiciens étudier le soleil et la lune, et oublier ce qu’ils ont sous les pieds, de voir les orateurs pleins de zèle pour bien dire, mais jamais pressés de bien faire, de voir les avares blâmer l’argent, et pourtant l’aimer comme des fous. Il reprenait ceux qui louent les gens vertueux parce qu’ils méprisent les richesses, et qui dans le même temps envient les riches. Il était indigné de voir des hommes faire des sacrifices pour conserver la santé, et en même temps se gaver de nourriture pendant ces sacrifices, sans aucun souci de leur santé.

Enlevé par des pirates, il fût mis en vente comme en esclave mais grâce à son indépendance d’esprit il retrouva la liberté. C’est à Corinthe qu’il rencontre Alexandre le Grand qui, lui demandant ce qu’il désirait sa réponse fût :  » Que tu t’ôtes de mon soleil « .

Il est probablement mort de viellesse.

Bibliographie :

Les cyniques grecs, lettres de Diogène et Cratès, traduit du grec ancien par Georges Rombi et Didier Deleule, Lecture de Didier Deleule aux éditions Babel, Paris 1998 Le cynisme ancien et ses prolongements, de M.-O. Goulet-Cazé, R. Goulet éditeurs, PUF, Paris, 1993

L’Ascèse cynique. Un commentaire de Diogène Laërce VI, 70-71, Vrin, Paris, 1986

Michel Onfray, Cynismes : Portrait du philosophe en chien, Grasset, Paris, 1990; Version poche: Grasset – Le Livre de poche, Collection « Biblio essais », 1997.

Publicités

Une réponse "

  1. Quelle histoire, eh bien le tonneau pour moi ne restera plus sans histoire.. merci de me l’avoir fait connaitre.Bien à vous CJM*

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s