feep14b.1174060609.jpg 

Je ne sais pas s’il y a plus grand bonheur que de lire l’émerveillement dans le regard des enfants. Ces petits yeux innocents sont avides de découvertes, de belles choses. Il n’y a pas chez eux de naïveté mais de l’innocence. Une innocence qui invite à la tendresse et à la protection. Leur vie est faite d’inscouciance. Mes enfants sont grands maintenant, mais je me souviens encore des moments de joie qu’ils m’ont offert.

35 ans après, je suis encore étonné de la confiance qu’ils m’accordaient.

Alors qu’ils avaient 5 ou 6 ans, je ne sais plus par quel hasard, et avec quelle imprudence je m’étais engagé à leur faire un spectacle de magie. Evidemment je n’avais aucune connaissance, mais ils avaient en moi une telle confiance que plus c’était  » gros », plus çà passait.

Spectacle est un bien grand mot. Mais ce n’était pas tombé dans l’oreille d’un sourd ou plutôt de deux sourds, et après plusieurs reports, il a bien fallu que je m’exécute.

C’est alors que j’ai eu l’idée du siècle ! Dans mon armoire, il y avait un foulard, oui dans les années 70, il m’arrivait de porter un foulard, on fait ce qu’on peut, mais depuis quelque temps, celui-ci dormait et sans la magie peut-être dormirait-il encore. C’est devenu le  » foulard magique « . Ma fille qui va avoir 40 ans se souvient encore de foulard avec nostalgie.

Vous ne pouvez pas savoir comme c’est pratique, un foulard pour faire de la magie, sans cet accessoire c’est impossible. Cela demandait tout de même une petite préparation, c’est la raison pour laquelle je décidais du moment de la séance. Le clou de mon spectacle était l’apparition de barres de chewing-gum, je ne sais pas si cela existe encore, des paquets de 10 je crois, je me souviens en particulier du parfum à la chlorophyle.

Alors comment faire surgir un chewing-gum d’un foulard ? Je sens que vous vous posez la question. C’est très simple. Il suffit d’en glisser dans sa ceinture ou dans sa chemise ou encore dans ses manches. En fait cela n’a pas beaucoup d’importance car tout est dans l’utilisation du foulard. Les petits yeux émerveillés ne voient que le foulard, celui-ci s’envole, se tord, se déforme et même s’approche d’eux.

Puis arrive le moment de l’apparition. Là il faut se taire, se concentrer, bien regarder le foulard. Les petites joues sont roses de bonheur. L’attente est insupportable.

Attention ! Attention ! Je sens quelque chose ! ouh là là ! Mais qu’est ce que c’est ? Quand les deux barres sont dans ma main, d’un coup sec, je retire le foulard. Ces deux barrres de chewing-gum deviennent des étoiles merveilleuses. L’étonnement se mêle à la joie. Ils veulent toucher le foulard. Mais celui-ci ne fonctionne qu’avec moi.

Encore ! Encore ! Le foulard à nouveau donne vie à des peluches, des petits livres, des gadgets divers.

Cette période restera à jamais marquée dans ma vie mais surtout dans celle de mes enfants.

Cette petite anecdote démontre le pouvoir qu’ont les adultes sur l’innocence des enfants, et que jamais celle-ci ne doit être trahie.

Publicités

"

  1. quelle belle histoire retracée… avec la magie dans les yeux de vos enfants… bien à vous CJM*

  2. Bonjour, je me permets de vous demander comme la presentation de votre blog a changé pouvez vous me dire svp quelle est la marche à suivre pour inclure des photos tout en haut à côté du nom de votre blog, je ne sais pas et j’aimerai le faire, j’ai cherché mais ai pas trouvé.. merci de votre gentillesse
    en tout cas, moi je trouve que c est plus beau comme cela amitiés cjm*

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s