657_paume3.1170579920.jpg 

Pain suite.

Les modes d’élaboration différent selon les farines, car il existe plusieurs pains et non un pain, comme j’ai pu souvent l’entendre parmi ma clientèle. En effet, il y a principalement la farine de blé, avec ses différentes variétés, comme l’épeautre par exemple,il y a la farine de seigle.

Le pain de seigle, à juste raison est associé au pain d’autrefois. Il est a noter que chaque génération a son pain d’autrefois ! Le pain a une telle valeur symbolique qu’il marque les générations succéssives.

Combien de fois, j’ai été confronté à l’opinion d’un client qui voulait absolument retrouver la saveur de son enfance. La brioche de sa grand-mère, la pogne de son oncle, les tartines de pain à la sortie de l’école !

Hélas, malgré ma bonne volonté, je ne pouvais rivaliser avec le souvenir profond, idéalisé, irrationnel d’une époque de sa vie.

Ce fait était compensé par la jeune clientèle, qui a son tour allait s’imprégner de saveurs et de souvenirs.De lieux, également, j’ai vendu mon pain sur les marchés avec mon épouse, pendant 25 années, et déjà les enfants de nos premiers clients éprouvaient ces sentiments à l’évocation, par exemple, pour l’une d’elle,de petits pains de seigle au raisins.

J’étais parti pour parler des différents pains, mais l’évocation de ma clientèle ravive en moi une émotion qui ne s’estompe pas, malgré cinq années déjà. Nous avons créé cette clientèle au fil des années sur la base d’un respect inaliénable. Il s’est installé, au fil des jours une sorte de filiation, d’amitié dont nous sommes fiers.

Fabriquer son pain, et le vendre quelques heures plus tard est quelque chose de gratifiant qui effaçait toute la fatigue et le manque de sommeil. Il m’arrivait de destiner, lors de sa fabrication, tel pain à telle cliente, parce que je connaissais ses goûts, tel autre pain à une autre, pour le faire découvrir.

Je ne vendais que du pain bio et en 1976, lorsque j’ai commencé, il fallait se battre pour être crédible, les sceptiques étaient nombreux, ce n’est qu’en 1991, que le label AB, par exemple a été mis en place.

Mais les efforts d’explications de mon épouse et de moi-même, les nombreuses dégustations, les différentes manifestations auxquelles nous avons participé nous ont donné une crédibilité sans faille.

Quelle joie, le samedi matin, de voir au loin, dans l’allée du marché arriver une cliente sachant que déjà, je lui avais préparé son pain !

Je ne peux me résoudre à qualifier mes rapports avec ma clientèle comme commerciaux, je considérais ces rapports en tant qu’échanges, lui apportant un produit sain tandis qu’elle me récompensait par sa confiance.

Je les remercie.

Motpassant

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s