rose-animee.gif

Période des fêtes. Période de joie pour les uns, de tristesse pour les autres.
Pourquoi ne puis-je me laisser aller à l’allégresse générale ? Qu’est-ce qui me retient de vivre pleinement ces instants propices à la communion avec les autres ? Les informations ? La médiatisation des problèmes de la pauvreté ? Ce n’est pas nouveau, il y a toujours eu des sans-abri. Y-en-a-t’il plus aujourd’hui ? Y-a-t’il plus de pauvreté qu’autrefois ? Plus nous nous enfonçons dans la société de consommation, plus nous mettons en « valeur  » ceux qui restent sur le côté de la route. Je ne peux me résoudre à accepter que l’on ne puisse rien faire.
Est-ce à la seule politique d’apporter des solutions ou à chacun d’entre nous d’accepter une part de cette pauvreté. Encore faudrait-il que chacun, parmi ceux qui  » s’en sortent  » se sentent suffisamment fort et assuré de son statut pour céder une part de ses acquis. Nombre d’entre nous ont travaillé dur pour se faire une place, fonder une famille, élever des enfants, d’où peut-être la tendance de stigmatiser les carences de ceux qui ,’ont pas su ou pu faire de même. Beaucoup, dont je fais fais partie, sont issus de milieu modeste.
Alors que faire ?
Aller passer une nuit sous la tente ? Alors que j’aurais passé la nuit précédente et la suivante bien au chaud !
Je crains que la pauvreté ne perdure en France comme dans le monde. Le temps passe vite, chacun est pris au piège de la vie. Je souffre de me sentir égoïste, de me sentir coupable d’une situation que je n’ai pas voulu

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s